1er-Mai 2011. De petits cortèges en Bretagne

Publié le par sphab/cgt & associés

1er-Mai 2011.

De petits cortèges en Bretagne


 

 

Pontivy. Un petit cortège de 50 personnes

 

110502-LT-1er-MAI-2011-PONTIVY.jpg

 

La prise de parole s'est faite à l'ancienne, sans sono. Pour le traditionnel rassemblement du 1er-Mai, ils ont été une cinquantaine de personnes à se réunir sur la Plaine, ce matin. "C'est pas énorme", a concédé l'un d'entre eux.
Guillerets, au son d'un accordéon et de chants partisans, les manifestants ont répondu à l'appel de la CGT, FSU, Solidaires et l'Unsa. Entre distribution de tracts et prise de parole demandant plus de pouvoir d'achat, sans défiler, ils sont restés 45 minutes sur place avant de s'éparpiller.
L'an dernier, ils avaient été 300 à manifester dans les rues pontivyennes.

 

Saint-Brieuc. 300 manifestants

 
Ce n'était pas la foule ce matin, à Saint-Brieuc, pour le traditionnel rassemblement du 1er-Mai. Environ 300 personnes ont répondu à l'appel des syndicats et se sont retrouvées au parc des Promenades, près du palais de justice.
Après deux prises de paroles, un petit cortège s'est formé et a tranquillement rejoint la préfecture.

 

Quimper. 180 personnes au rassemblement

 

180 personnes se sont réunies à 10 h 30, place de la Résistance, à Quimper, à l'appel de la CGT, la FSU, Sud et l'Unsa. Au nom de l'intersyndicale, Gildas Le Goff (CGT) a pris la parole, dénonçant une rentrée 2011 "impossible" dans l'Education nationale, puis, saluant le printemps arabe, "qui nous envoie un message d'espoir, de démocratie et de progrès social".
Il a, enfin, placé ce 1er-Mai sous le signe de la solidarité des travailleurs européens, confrontés à la politique d'austérité des Etats membres, en ces temps de crise, "qui mine la cohésion sociale".

 

Guingamp. 200 manifestants dans les rues

 
En fin de matinée, près de 200 manifestants ont défilé dans les rues de Guingamp, à l'appel de la CGT, FSU et Solidaires, relayé par l'UDB. Après les traditionnelles prises de paroles, le cortège s'est élancé de la place de l'Echiquier pour 40 minutes de parade. Revenus au point de départ, militants et sympathisants ont ensuite partagé le verre de l'amitié.

 

Brest. Un 1er-Mai morose


Le soleil a fait défaut, la CFDT locale aussi. Du coup, en ce week-end "férié" coincé entre deux semaines de vacances scolaires, la traditionnelle manifesttaion du 1er-Mai a rassemblé un nombre réduit de manifestants.
Selon les syndicats, ils étaient entre 250 et 300 à se retrouver à partir de 11 h, place de la Liberté. Seule source de satisfaction, la chorale "Peuples en chansons", qui a interprété quelques chansons, dont une extraite du répertoire de Jean Ferrat, en hommage aux peuples en lutte des pays du Maghreb et du Moyen-Oirent. La journée était, en effet, placée sous le signe de la solidarité internationale.

 

Lannion. 250 manifestants


A Lannion, environ 250 manifestants ont répondu, ce matin, à l'appel lancé par les organisations syndicales CFDT, CGT, FSU Solidaires et Unsa. Droits des salariés, crise financière, salaires, retraites, inégalités, chômage, etc. Lors de leurs  prises de paroles, les représentants syndicaux ont fait le tour de l'actualité sociale. Un défilé en musique autour des quais du centre-ville a conclu ce rassemblement du 1er-Mai, qui aura beaucoup moins mobilisé que l'année dernière (800 manifestants en 2010).

 

Hennebont. Un rassemblement de 500 personnes

 

À l'appel des organisations syndicales CGT, FSU Solidaires et Unsa du Morbihan, environ 500 personnes se sont rassemblées ce matin, à Hennebont, pour le traditionnel défilé du 1er-Mai. Un petit rassemblement qui n'a pas empêché les délégués syndicaux de dire leur "attachement à la solidarité internationale avec les salariés du monde entier dont les droits ne sont pas reconnus".
Le défilé a emprunté les rues hennebontaises, avant d'être rapidement dispersé par les cieux peu solidaires.

 

 

 


source : letelegramme.com (Dimanche 1er Mai 2011)

Commenter cet article