Grippe A- L'organisation du travail inquiète Sud-Santé (29)

Publié le par sphab/cgt & associés

Grippe A-L'organisation du travail inquiète Sud-Santé (29)

En cas de pandémie de grippe A, Sud-Santé s'inquiète de l'organisation du travail. Le syndicat critique l'absence de réunion associant direction des hôpitaux finistériens et représentants des personnels.


Nous ne sommes pas là pour être alarmistes, nous sommes là pour dire que préparer un plan en cas de pandémie de grippe A c'est bien, mais il faut le faire avec les personnels», dit Jean-Paul Sénéchal, secrétaire départemental de Solidaires auquel est affilié Sud-Santé.


Réunions sur l'hygiène


«Pandémie ou pas, on sera là car nous avons une éthique professionnelle, mais il faudrait qu'on soit respecté, intégré dans une réflexion. On préfère une discussion à froid, plutôt qu'au coup par coup, que des règles soient partout les mêmes dans le département», ajoute l'hospitalier quimpérois. «Nous avons beaucoup de préparation autour de l'hygiène et de la protection des personnels, sur le lavage des mains, mais jamais de réunions avec les représentants du personnel sur les conditions et la durée du travail, si 1% ou 2% des personnels sont eux-mêmes malades», a précisé Sud, hier à Quimper, lors d'une conférence de presse regroupant les hôpitaux de Quimper, Brest et Morlaix. «Les documents de référence sont en annexe des plans blancs des hôpitaux. On y décortique la manière d'accueillir les patients, de la suppression en partie ou en totalité des opérations programmées pour libérer des lits et des personnels. Nous sommes un peu inquiets quand on voit ce qui se passe en Nouvelle-Calédonie, à la Réunion, les personnels de santé sont au bord de l'épuisement», affirme le syndicat.


Conditions de travail et amplitudes horaires


 «Nous demjavascript:;andons au préfet et à la Ddass de dire aux directeurs d'hôpitaux d'organiser des réunions de travail pour discuter des durées quotidiennes de travail, des amplitudes, des limites supérieures, des congés, des plages de repos. On ne sait pas si la garde pour enfants malades va nous être maintenue, comment va s'organiser la vaccination des personnels. On entend parler de 14heures de travail par jour, cela devient invraisemblable», liste Sud Santé. «La fermeture de la restauration du personnel est envisagée. C'est en contradiction avec des horaires de travail élargis. Il est hors de question de se restaurer dans les services de soins», précise Francis  Landouar, de l'hôpital de Morlaix.


Réunion sur le plan blanc lundi à Morlaix


 Côté dialogue, Morlaix (lire ci-dessous) aurait «un petit train d'avance, affirme le syndicaliste. Depuis le plan masques périmés en septembre2008, nous n'avons pas lâché le morceau. Nos 500.000 masques doivent être remplacés la première quinzaine de septembre». Un comité technique d'établissement sur la grippe A y est prévu le 7septembre pour valider le plan blanc, suivi d'un CHSCT le 17. À Quimper, une réunion est prévue à la fin du mois, annonce le syndicat. Autre inquiétude, «on a peur que la pandémie serve d'accélérateur à l'attaque du service public hospitalier. Elle va coûter très cher. L'hôpital public va être en déficit, personne n'a fait d'estimation», craint Jean-Paul Sénéchal. «Aucune structure privée à but lucratif n'est établissement de référence pour l'accueil des patients», note-t-il.


Jacky Hamard

 

Article publié le  2 septembre 2009 sur le site letelegramme.com

(http://www.letelegramme.com/ig/generales/regions/finistere/grippe-a-l-organisation-du-travail-inquiete-sud-sante-29-02-09-2009-532141.php)

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article