RÉUNION GRIPPE H1N1 AVEC LES REPRÉSENTANTS DES PERSONNELS AU MINISTÈRE DE LA SANTÉ DU 3 SEPTEMBRE 09

Publié le par sphab/cgt & associés

FEDERATION CGT DE LA SANTE ET DE L’ACTION SOCIALE

 

 

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

 

RÉUNION GRIPPE H1N1 AVEC LES REPRÉSENTANTS DES PERSONNELS

AU MINISTÈRE DE LA SANTÉ DU 3 SEPTEMBRE 09

 

UNE RÉUNION QUI LAISSE DES DOUTES PAR L’ABSENCE DE RÉPONSES PRÉCISES

 

 

 

Dans un contexte de difficultés budgétaires et de fonctionnement des établissements de santé, le gouvernement ne semble pas prendre toute la mesure des moyens qui seront nécessaires pour les personnels et les établissements qui seront en première ligne en cas de pandémie importante.


La CGT a posé des questions sans réellement avoir reçu de réponses en séance,

comme déjà le 24 juillet :

►Concernant les moyens financiers mobilisés pour anticiper le risque de pandémie, nous souhaitons des précisions sur la participation de la sécurité sociale, de l’Etat et le reste à charge des établissements. Quels moyens financiers spécifiques pour les établissements de santé ?

►Comment garantir les droits des personnels et encadrer les dépassements d’horaires ?

►Comment gagner la confiance des personnels dans la campagne de vaccination qui leur sera proposée, pour les protéger et protéger les patients ?

►Comment payer les heures supplémentaires ? Comment reconnaître les efforts fournis par les personnels en cas d’épidémie grave ? Comment ne pas les pénaliser en cas d’absence due à une contamination ? La CGT, avec d’autres, a demandé qu’en cas de contamination en service, cela soit reconnu comme maladie imputable au service.

►La CGT a demandé une concertation plus cohérente par :

   • La mise en place de rencontres avec les confédérations aux niveaux

national et départemental, sur la situation des entreprises et le respect du droit du travail.

   • L’association des organisations syndicales des secteurs professionnels les

plus exposés en cas de pandémie importante, à la mise en oeuvre de la campagne, notamment en cas de déclenchement de plan blanc par les préfets.

   • La réunion des CHSCT dans les établissements et dans toutes les entreprises.


La CGT a demandé au ministère l’arrêt de toutes les suppressions d’emplois en cours dans les établissements, car il nous semble totalement incohérent de mettre en place de plan de renforcement de l’activité pour faire face à l’’éventuelle pandémie et de continuer à supprimer des emplois dans les établissements de santé.



Montreuil, le 4 septembre 2009

Commenter cet article