Alzheimer. Les maisons d'accueil pour malades devraient se généraliser

Publié le par sphab/cgt & associés

Alzheimer. 

Les maisons d'accueil pour malades devraient se généraliser

 

A quelques jours de la journée mondiale Alzheimer (le 21 septembre), Nicolas Sarkozy a annoncé ce matin la généralisation des maisons d'accueil pour malades d'Alzheimer (MAIA), à partir de l'année prochaine. D'autres mesures destinées à favoriser le maintien à domicile des malades et le soutien aux proches ont également été promises. Cette maladie touche 860.000 personnes en France.

 

100917-vieillesse.jpg


Voir la carte des acteurs du Plan Alzheimer en Bretagne
Les actions prévues dans le cadre de la journée mondiale Alzheimer le mardi 21 septembre


A l'occasion d'un point d'étape du Plan Alzheimer 2008-2002, l'Elysée s'est réjoui du succès des 17 expérimentations de "maisons pour l'accueil et intégration des malades d'Alzheimer (MAIA)" où sont regroupées tous les professionnels en charge des malades. Fort de ce succès, Nicolas Sarkozy a annoncé qu'il souhaitait les généraliser partout en France à partir de 2011. L'Association pour le développement sanitaire (ADS) du canton de Saint-Pol-de-Léon (29) est la seule expérimentation de ce type en Bretagne.


Le président de la République a également annoncé la création, d'ici la fin 2010, de 127 équipes spécialisées supplémentaires de services de soins infirmiers à domicile pour proposer aux personnes malades des solutions permettant de conserver leur autonomie à domicile. 


Par ailleurs, les accueils de jour, offrant une solution de répit aux aidants, "sont en cours de restructuration pour améliorer le service rendu aux familles et prévoir une solution pour le transport des malades", indique le communiqué de l'Elysée. Pour diversifier ces formules, 18 nouveaux projets de répit innovants ont été sélectionnés, indique la président de la république, sans en donner la liste. 

En maison de retraite, 58 pôles d'activité et de soins adaptés destinées aux personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer et présentant des troubles modérés du comportement sont en cours d'ouverture.


Ce qui se fait déjà


Pour les crises nécessitant une hospitalisation, 35 unités spécialisées ont déjà été créées pour éviter le passage par de nombreux services hospitaliers qui fragilise ces patients.

De nouveaux professionnels, les "assistants de soins en gérontologies", les psychomotriciens et les ergothérapeutes, vont continuer à être formés.

Le centre malades jeunes Plan Alzheimer, créé en février 2009, est devenu une référence nationale et internationale, indique le rapport.


Enfin, des référents Alzheimer ont été nommés dans toutes les régions auprès des Agences régionales de santé. Leur mission est d'accélérer la déclinaison du Plan Alzheimer sur le terrain.


1,6 milliard d'euros consacrés à cette maladie d'ici 2012
Profitant de ce point d'étape, Nicolas Sarkozy s'est félicité également des "nouveaux progrès" réalisés dans la mise en oeuvre du plan Alzheimer, saluant notamment l'activité des chercheurs français, l'amélioration du diagnostic de la maladie ou de la prise en charge des malades.


Lancé le 1er février 2008, le nouveau plan Alzheimer totalise 44 mesures concrètes, financées par une enveloppe de 1,6 milliard d'euros d'ici 2012 et destinées à accélérer la recherche et améliorer la prise en charge de cette maladie incurable et très invalidante, qui touche 860.000 personnes en France.


 


Source : letelegramme.com (vendredi 17 septembre 2010)


Commenter cet article