Carhaix(29)-Maternité. Une fermeture pour cause de formation

Publié le par sphab/cgt & associés

Carhaix (29)

Maternité. Une fermeture pour cause de formation

La maternité du CHU de Carhaix vient de fermer pour six semaines. Le personnel doit recevoir une formation permettant de faire face à des situations d'urgence. Une mesure anticipée suite à un accident lors d'un récent accouchement.

 

 

CARHAIX MATER 1-09-2010Depuis hier soir à 18h, la maternité de Carhaix est officiellement fermée pour six semaines. «Nous avons annoncé la nouvelle aux équipes mais rapidement, une rumeur a circulé, relayant une fermeture définitive. C'est pourquoi, nous avons communiqué afin d'annoncer qu'il s'agissait seulement d'une formation du personnel», désamorce Éric Legrand, directeur de la communication au CHU de Brest.

Gérer les situations d'urgence


Depuis quelques mois, la maternité connaît un accroissement des naissances. De dix accouchements par mois, l'établissement en gère 25 à 30, comme en juillet. «Nous souhaitons garantir une meilleure prise en charge de la mère et de l'enfant afin d'obtenir un maximum de sécurité. Pour cela, le personnel de la maternité doit effectuer une formation afin d'acquérir de bons réflexes devant une augmentation des accouchements et face à des situations d'urgence». Des formations indispensables qui doivent permettre d'éviter des accouchements difficiles, comme cela a été le cas la semaine dernière, à Carhaix. En effet, un nouveau-né est décédé après son transfert de Carhaix au CHU de Brest. Une enquête administrative est actuellement en cours pour déterminer les circonstances et les responsabilités de ce drame. Si le plan de formation était prévu depuis longtemps, la soudaineté de son exécution intervient rapidement après cet accident. Un fait qui conforte le CHU de Brest dans la nécessité de former le personnel. Déjà, en juin2009, dans nos colonnes, Bernard Dupont, directeur général du CHU Brest-Carhaix affirmait: «La proximité doit rimer avec la qualité... Les priorités sont la sécurisation des pratiques en gynécologie, l'amélioration des conditions d'accueil et de la prise en charge des patients aux urgences».


Simuler des réactions


 «C'est une opération commando, nous souhaitons que la période de formation soit rapide et concentrée afin d'accomplir les accouchements en toute sécurité», affirme Éric Legrand. Pendant, les six semaines, l'ensemble du personnel (sage-femme, puéricultrice, auxiliaire de puériculture, anesthésiste) se familiarisera aux situations délicates à la faculté de médecine de Brest qui possède, depuis juin, un centre de simulation. Il regroupe des ateliers et des outils pour simuler des réactions et mettre les intervenants dans des conditions similaires à la réalité. Dans l'immédiat, les consultations sont maintenues, ainsi que les gardes du médecin gynécologue et d'une sage-femme.Les patientes proches du terme seront prises en charge et les autres, après une évaluation médicale, seront orientées vers d'autres maternités. À la reprise de l'activité, un médecin senior devra être en permanence à l'hôpital de Carhaix. L'association des usagers, le comité de défense de l'hôpital et les syndicats, en réunion d'urgence hier soir, ont décidé de laisser le CHU assumer ses choix. Christian Troadec, maire de Carhaix, ne s'exprime pas non plus sur la fermeture temporaire.


Carine Bramoullé

CARHAIX-MATER-1-09-2010.jpg

Source : letegramme.com (mercredi 1er septembre 2010)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article