Clairoix (60)-Prélèvement ADN : Xavier Mathieu relaxé

Publié le par sphab/cgt & associés

Clairoix (60)

Prélèvement ADN : Xavier Mathieu relaxé

 

110628-CP.fr-Prelevement-ADN-Xavier-Mathieu-relaxe_medium.jpg

 

Le leader des «Conti» de Clairoix, Xavier Mathieu, jugé pour avoir refusé de se soumettre à un prélèvement ADN a été relaxé ce mardi par le tribunal correctionnel de Compiègne.


Après sa condamnation à 4.000 euros d'amende par la cour d'appel d'Amiens pour avoir participé au saccage de la sous-préfecture de Compiègne en avril 2009, le syndicaliste de 46 ans avait refusé de se soumettre à un prélèvement d'empreinte génétique.


Une peine d'un mois de prison avec sursis avait été requise contre lui début mai.

 

Plusieurs personnalités, parmi lesquelles le président du Parti de Gauche Jean-Luc Mélenchon, l'ancienne secrétaire nationale du PCF Marie-Georges Buffet ou encore l'ex porte-parole du NPA Olivier Besancenot avaient pris sa défense en marge du procès.

«Accusation disproportionnée»

«J'ai été relaxé, c'est énorme. Le juge a reconnu que l'accusation était disproportionnée et que j'avais agi dans un cadre syndical. Il légitime totalement mon refus de me soumettre à cette loi liberticide, ça ne s'était jamais vu», a expliqué Xavier Mathieu.


«C'est un jugement qui restera, c'est la première fois qu'une telle décision est prise pour un syndicaliste», a estimé Me Marie-Laure Dufresne Castets, l'avocate de Xavier Mathieu.


Selon elle, seuls des faucheurs volontaires ont pu bénéficier jusqu'ici d'une relaxe après un refus de prélèvement d'ADN. Mais celles-ci s'expliquaient par un vide juridique, la destruction de plants de maïs génétiquement modifiés ne faisant pas partie des infractions spécifiées dans le texte de loi sur le fichage des empreintes génétiques.


«L'infraction de dégradation de bien public est bien présente dans le texte de loi sur le fichage génétique, mais dans le cas de M. Mathieu, le juge a estimé que dans la mesure où c'était un acte commis dans le cadre d'une action syndicale, ce n'était pas un acte de délinquance. C'est une consécration pour le combat syndical dont on reconnaît ainsi la légitimité», a ajouté l'avocate.

Appel du parquet ?

Le parquet de Compiègne a déclaré n'avoir pas encore pris de décision quant à un éventuel appel.


Peu avant le début de l'audience, entre 40 (police) et 200 personnes (selon Xavier Mathieu) s'étaient rassemblées dans le calme devant le tribunal de Compiègne, pour apporter leur soutien à Xavier Mathieu.


L'usine de pneumatiques Continental de Clairoix a fermé début 2010, entraînant la suppression de 1.120 postes. Au printemps 2009, un conflit social de plusieurs mois contre le projet de fermeture, dont Xavier Mathieu a été la figure emblématique, avait permis aux ouvriers d'obtenir des indemnités de départ extra-légales de 50.000 euros.

 

 


source: courrierpicard.fr (mardi 28 juin 2011)


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article