Communiqué de presse AMUF/Samu Urgences de France

Publié le par sphab/cgt & associés

Mise en cause d'un médecin-urgentiste de Bayonne suite au décès
de plusieurs malades

Communiqué de presse commun - AMUF / Samu Urgences de France


110816-logo-AMUF.jpg110815-logo_samu-de-france.gifL'Association des Médecins Urgentistes de France et Samu-Urgences de France sont très attentifs à la qualité de la prise en charge de tous les patients dans les services d'urgence de notre pays. C'est la principale motivation de notre profession.

 
Nos deux organisations sont aussi particulièrement attachées au respect de la Loi Léonetti qui a permis de donner un cadre à la limitation des soins, situation complexe et difficile, fréquemment rencontrée par les médecins urgentistes.

 
L'arrestation d'un de nos collègues de l'Unité d'Hospitalisation de Courte Durée du Centre Hospitalier de Bayonne, suite au décès de plusieurs malades, est un évènement d'une gravité majeure. Nous pensons d'abord aux familles à qui nous adressons nos sincères condoléances.  Nous pensons aussi au personnel du Centre hospitalier de Bayonne et nous sommes solidaires de leur peine.

 
Nous voulons comprendre tout ce qui s'est passé et nous faisons, pour cela, confiance à la Justice. Tout en soulignant la présomption d'innocence, nous souhaitons que l'enquête administrative voulue par le Ministre et confiée à l'IGAS permette de comprendre le déroulement des faits et leurs causes et de trouver des mesures préventives. Nous soulignons, à cet égard, l'insuffisance générale de suivi des médecins hospitaliers par la médecine du travail dont le rôle devrait être majeur pour que les praticiens hospitaliers rencontrant des difficultés soient accompagnés dans l'exercice de leur travail.
 

Paris, le 12/08/2011 


Patrick PELLOUX, Président de l’AMUF
Marc GIROUD, Président de Samu Urgences de France

 

 

 


source: amuf.fr/ (vendredi 12 août 2011


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article