Espagne : Un dirigeant syndical des « Commissions Ouvrières » devient ministre du travail du gouvernement de droite

Publié le par sphab/cgt & associés

Espagne: un dirigeant des "Commissions Ouvrières" devient ministre du travail du gouvernement de droite

 

« Le nouveau Ministre du Travail du Gouvernement de la droite ultraréactionnaire espagnol n'est autre que Jose Maria Fidlago qui fut de 2000 à 2008 le secrétaire général des Commissions Ouvrières (CC.OO).

 

Qu'en pensent Bernard Thibault et la CES (Confédération Européenne des Syndicats)?

 

Fidalgo succéda à Antonio Guterriez qui comme on le sait joua un rôle important dans l'adhésion à la CES et le recentrage de la CGT. C'est ce même Fidalgo comme Guterriez qui au sein de la direction des CC.OO contribua pour une part importante à l'évolution stratégique et à la conversion du syndicalisme espagnol aux thèses européennes, a l'accompagnement de la politique du Capital, à la trahison du mouvement ouvrier espagnol et d'une de ses figures historiques : Marcelino Camacho, aujourd'hui disparu.

 

Quelle tristesse pour le syndicalisme Espagnol avec lequel la CGT a une longue histoire commune très forte de voir ce renégat participer à un gouvernement héritier de la droite franquiste. Ainsi dans la lâcheté et la corruption Fidalgo rejoint les dirigeants de la CES et de la CSI (ex CISL) qui comme Bill Jordan furent  anobli par la Reine d'Angleterre.

 

Que dans ce contexte de crise aigüe du capitalisme, et de l'union européenne elle-même les dirigeants syndicaux en soient arrivés à ce point de duplicité en dit long sur leur volonté de contribuer aux luttes des travailleurs et à leur unité en France, en Europe ou ailleurs. Décidément le monde du travail en Espagne comme en France doit comme le font nos camarades Grecs ne compter que sur ses propres forces! »


Jean-Pierre Page

Ancien membre de la Commission exécutive de la CGT

et responsable du département international

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Delarue 01/12/2011 17:18

Bonsoir,
On doit revenir a la FSM qu'on aurait jamais du quitter.
Que tous ces sociaux démocrates de merde aillent se faire foutre. Qu'ils crèvent.( ou qu'on les crèvent!!! )Il faudra bien qu'on en finisse un jour avec ces enfoirés
Mr Delarue