Guémené-sur-Scorff (56)-Hôpital-Sécurité & avenir-le point de vue de Christian PERRON

Publié le par sphab/cgt & associés

Guémené-sur-Scorff (56)

Hôpital –Sécurité & avenir

le point de vue

de Christian PERRON(*) 

 

 

 111012-Christian PERRON

 

 

« La population de Guémené, compte tenu de certaines prises de positions publiques, est très inquiète de l'avenir de l'hôpital local tant pour les résidents que pour les personnels mais aussi pour l'économie locale.

 

Comme la plupart des cités médiévales; un hôpital existe à Guémené depuis des siècles. La partie la plus ancienne de l'hôpital actuel a été construite en 1927. Il s'agit là d'un ensemble architectural remarquable et repéré comme tel dans la zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager. Si ce site était abandonné car ici et là, on souhaiterait la construction d'un nouvel hôpital ailleurs ! cela signifierait que l'espace actuellement occupé par l'hôpital se transformerait rapidement en friche et en ruine alors même que la municipalité travaille à augmenter l'attractivité de la cité. Le transfert de notre hôpital ailleurs où ? engendrerait une baisse considérable de l'activité économique de notre cité et peut-être au-delà. Est-ce cela que l'on souhaite, à savoir, le déclin d'une cité où aujourd'hui l'activité progresse. Les autres communes voisines seraient également touchées.

 

Dans quelques semaines, la municipalité de Guémené va entreprendre la réalisation d'une maison pluridisciplinaire de santé dont l'activité sera pour une part adossée à l'hôpital, (les professionnels de santé, libéraux, pourraient intervenir à l'hôpital, des spécialistes du centre hospitalier du Centre Bretagne feraient des Consultations dans la maison pluridisciplinaire de santé. etc .... ). Le projet de délocalisation de l'hôpital compromettrait sérieusement ce projet.

 

Par ailleurs il faut savoir que la commune perçoit la dotation globale de fonctionnement (désormais appelée dotation forfaitaire) calculée sur différents critères dont la population (les 204 résidents de l'hôpital sont comptabilisés). Faire un hôpital neuf ailleurs, reviendrait outre les inconvénients déjà énoncés, à plomber le budget de la commune. L 'hôpital de Guémené,l'employeur du canton, génère autour de 220 emplois.

 

Je tiens aussi à souligner, comme Monsieur Le Directeur de l'hôpital l'a indiqué, que, dans les instances, personne n'a parlé de fermeture de l'hôpital, Toutes les mesures utiles ont été prises pour assurer la sécurité de tous.Je tiens à préciser que si les précédentes commissions de sécurité demandaient la réalisation de certains travaux, à aucun moment un avis défavorable n'a alors été émis, Qu'est ce qui peut expliquer une telle évolution d'appréciation en .3 ans? Pour ma part, j'aurais souhaité qu'un autre regard soit porté objectivement sur la situation de notre hôpital.

 

Demander la réalisation d'un hôpital neuf ailleurs, c'est prendre le risque de le voir disparaître, en totalité ou partiellement. (maison de retraite, confection des repas, ... ) Je me refuse à envisager cette éventualité.

 

La solution la plus raisonnable est à l'évidence le maintien de l'établissement sur le site afin d'étudier les différents scénarii pour la mise en conformité, voire l'extension sur un terrain voisin sur la commune. Il nous faudra bien évidemment retenir les propositions les plus cohérentes et agir dans le sens de l'intérêt de tous, résidents, personnels, commune et canton. Il restera bien sûr à trouver les financements, L'hôpital de Guémené bénéficie d'une image de marque positive du fait du travail de la Direction, des élus, des personnels. Il répond bien aux besoins de la population. Les services - type SSR, soins palliatifs font un très beau travail reconnu par tous. Nous nous devons de le sauvegarder et de l'améliorer encore peut être par la création de nouveaux services. Nous nous y emploierons.

 

Pour ma part, avec la Direction de l'établissement. J'agirai dans ce sens.

L'esprit de responsabilité doit l'emporter au-delà de toute autre arithmétique. »

 

 

Christian PERRON

 

 

(*) Christian PERRON est  Président du Conseil de Surveillance de l’Hôpital Alfred Brard et Maire de Guémené-sur-Scorff. Ce point de vue est personnel et n’engage ni les animateurs de ce Blog, ni le SPHAB/CGT, ni l’Union Locale des Syndicats CGT de Pontivy. Nous le publions comme contribution à la réflexion de tous.

 


Source : tract diffusé en ville samedi 8 octobre 2011, reproduit partiellement dans l'édition de lundi 10 octobre d'Ouest-France et de mardi 11 octobre 2011 du Télégramme.


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article