Guémené-sur-Scorff (56)-Hôpital.Vers la création d'un comité de défense

Publié le par sphab/cgt & associés

Guémené-sur-Scorff (56)

Hôpital. Vers la création d'un comité de défense

 

 

Une pétition et un comité de soutien et de défense... L'inquiétude monte parmi les personnels de l'hôpital de Guémené, qui ont décidé de s'organiser face aux menaces qui pèsent sur l'établissement.


Tombé il y a plusieurs mois déjà, un avis de la commission de sécurité suscite aujourd'hui une réelle inquiétude parmi le personnel de l'hôpital de Guémené-sur-Scorff. Et pour cause!

210 salariés 215 patients et résidants

Après sa visite, la commission avait en effet émis un «avis défavorable à la poursuite de l'exploitation». En clair, «la question de la fermeture administrative de l'hôpital se pose». Un hôpital qui compte tout de même 210 salariés et qui abrite 215 patients et résidants. Il y a quelques jours, agents de l'hôpital, citoyens de la commune et des environs ainsi qu'élus s'étaient retrouvés pour une réunion d'information organisée par l'union locale CGT (Le Télégramme du 1er octobre). Les intervenants n'avaient alors pas caché une «impression de rétention de l'information, concernant notamment la sécurité incendie de l'établissement». Ils viennent tout juste de découvrir «le sérieux de la situation, l'importance des mesures à réaliser et celle de la facture à payer».

Une augmentation de 270 € par mois

Concrètement, la facture de mise en sécurité de l'hôpital s'élèverait à un peu plus de 1M€. L'Agence Régionale de Santé (ARS) de Bretagne, prendrait près de 240.000 € à sa charge. Le reste de la note, soit tout de même près de 840.000€, serait mis à la charge des usagers de la maison de retraite ! Selon les représentants syndicaux, «ce transfert des charges se traduirait, dès le 1er janvier 2012, par une augmentation mensuelle de la facture, de 270€». Jugeant cette augmentation «inacceptable», l'union locale CGT vient de lancer une pétition. Elle invite les résidants, les familles de résidants, la population et les élus à signer et à faire signer cette pétition demandant «que l'État prenne en charge l'intégralité des frais de mise en sécurité de l'hôpital».

Création d'un comité de soutien vendredi 21

Pour autant, cette mise en sécurité de l'établissement et la levée éventuelle de l'avis défavorable d'exploitation ne sauraient, selon les syndicalistes, «présager du devenir de l'établissement». «Compte tenu de la place de l'hôpital dans l'économie locale et de la nécessité d'avoir un établissement digne du XXIe siècle, il est nécessaire d'envisager la rénovation totale du site, voire sa reconstruction sur un site voisin», affirment-ils. C'est la raison pour laquelle il a été décidé de mettre en place un comité de soutien et de défense de l'hôpital de Guémené-sur-Scorff. Une réunion constitutive est d'ailleurs programmée le vendredi 21octobre, à partir de 18h, à la maison des associations.

 

 


telegramme.gif

le vendredi 7 octobre 2011

 


Commenter cet article