Hôpital de Guémené-sur-Scorff (56)-Des "précisions" du Maire, M. Christian PERRON

Publié le par sphab/cgt & associés

Hôpital de Guémené-sur-Scorff (56)

Des « précisions » du Maire M.Christian Perron

 

 

111111-C-PERRON-2.jpgEn écho  à la réunion constitutive de l'association «Comité pour l’Avenir de l’Hôpital de Guémené-sur-Scorff » le vendredi 21 octobre dernier, M. Christian PERRON, Maire a transmis aux journaux régionaux des « précisions » dont voici les principales.

 

«La présence de M. Le Moullec à la présidence de l'association du «Comité de soutien et défense de l'hôpital» est un choix personnel qui n'engage que lui et en aucun cas la municipalité. Ladite association n'a, à ma connaissance, aucune réalité juridique et on ne perçoit pas bien son utilité.

 

L'hôpital est géré par le directeur, le personnel administratif, le président du conseil de surveillance, le conseil de surveillance et les tutelles (Agence régionale de santé et conseil général)...

 

Pourquoi ne pas faire un hôpital neuf ailleurs, disent certains? Comme si cela était aussi simple; avec quel argent? Que resterait-il des différents services? D'autres se seraient mis en quête d'un terrain... Il s'agit d'une affaire sérieuse. Tout doit se faire dans la transparence et la concertation, ce qui est le cas me semble-t-il.

 

 (...) Si la vigilance est de mise, force est de constater qu'à aucun moment il n'a été question de fermer l'hôpital. Des mesures ont été prises et d'autres suivront, pour assurer dans les meilleurs délais la sécurité des résidants et des personnels. (...)

 

 Une pétition a été signée par de nombreuses personnes demandant le maintien de l'hôpital sur son site. Cela est possible. Peut-être, afin de gagner de la place faudra-t-il supprimer l'ancienne MAS et l'ancienne maternité, l'espace libéré pouvant permettre la réalisation du bâtiment pour la maison de retraite, ce qui permettra de faire une opération à tiroirs ? le nouveau bâtiment abritant successivement les personnes des différents services. D'autres solutions pourraient être envisagées. Le maintien de l'hôpital dans le site présente de très nombreux avantages. (...)

 

 L'hôpital représente 220 emplois ce qui est très important sur le plan économique mais aussi en terme de réponse aux besoins de la population. (...)

 

 De nombreuses infrastructures ont été créées et qui bénéficient à l'ensemble des habitants du canton-voire au-delà. La dotation forfaitaire dont le calcul intègre les résidants de l'hôpital contribue à notre développement commun. Amoindrir la dotation forfaitaire diminuerait, sur le plan financier la marge de manoeuvre de la commune. Je n'ose pas croire que c'est cela que l'on souhaite.

 

 L'hôpital est situé dans la zone de protection du patrimoine architectural et urbain et donc à ce titre doit être préservé. Je n'ose envisager ce que deviendrait cet espace remarquable à court terme et les conséquences de sa disparition sur l'économie de la cité. La commune a fait de gros efforts pour augmenter son attractivité et celle du territoire. Tout ceci nous permettrait de voir l'avenir avec sérénité à condition de conserver notre hôpital sur le site et les emplois qui vont avec dans l'intérêt de tous.»

 

 

Source : letelegramme.com (vendredi 4 novembre 2011) et ouest-france.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article