Les leaders syndicaux font la lumière sur leur salaire

Publié le par sphab/cgt & associés

Les leaders syndicaux font la lumière sur leur salaire

110702-LESEchos-THIBAULT.jpgEn réaction à la commission d'enquête parlementaire sur le financement des syndicats, Bernard Thibault s'est voulu transparent et a annoncé gagner 2.300 euros net par mois. Les autres leaders syndicaux gagnent près de deux fois plus.

On sait combien gagne Nicolas Sarkozy ou Bernard Arnault, mais pas Bernard Thibault ou François Chérèque». La petite phrase lâchée par le député centriste Nicolas Perruchot pour illustrer l' « opacité » du financement des syndicats et justifier le lancement d'une commission d'enquête parlementaire sur ce thème a eu le don d'irriter les intéressés. Et de les faire sortir de leur silence prudent en la matière.

Se voulant transparent, Bernard Thibault a indiqué, mercredi sur RTL, toucher « une rémunération statutaire de l'ordre de 2.300 euros » (nets) par mois. « Il n'y a pas besoin d'une commission d'enquête, il suffisait d'interroger le PDG de la SNCF », a ajouté le leader de la CGT, cheminot, détaché de la SNCF et à ce titre toujours salarié de cette dernière.  

Voiture de fonction

Ce niveau de rémunération, à peine supérieur au salaire moyen en France, peut étonner au vu de ses responsabilités. La CGT affirme ne pas lui verser de rémunération complémentaire et prend simplement en charge sa voiture de fonction, une Citroën C6. Bernard Thibault ne dispose pas d'autres sources de revenus, ajoute la CGT.

François Chérèque et Jean-Claude Mailly gagnent presque deux fois plus. La CFDT affirme payer, elle-même, François Chérèque « 4.500 euros nets mensuels », 13 mois par an.  Un salaire comparable à « l'indemnité de base » d'un député (5.500 euros brut, hors indemnités de fonction et de logement). Jean-Claude Mailly, lui, dit toucher, directement de FO, « 4.300 euros nets », sur 13 mois aussi. « J'aurai gagné autant si j'étais resté cadre à la Sécurité sociale, poste dont j'ai démissionné », explique-t-il.

Studio de 20m2 pour Jacques Voisin

« 4.200 euros nets », toujours sur 13 mois. Jacques Voisin est salarié de la CFTC, qui lui paye aussi un studio de 20m2 à Paris (500 euros par mois). Le salaire de Bernard Van Craeynest est versé par l'entreprise dont il est issu, Snecma (groupe Safran). Salaire « qui lui est ensuite remboursé par la CGC », explique-t-il. La CGC alloue aussi à son président une Citroën C5. Las, on lui a volé le véhicule en février et il attend toujours une voiture de remplacement.

 

VIDEO  : L'interview de Bernard Thibault sur RTL

 

 

 

 

 

 


source: lesechos.fr (15/06/2011)

Commenter cet article