Lorient (56). Quelque 20.000 manifestants contre la réforme des retraites

Publié le par sphab/cgt & associés

Lorient (56).

Quelque 20.000 manifestants contre la réforme des retraites

 

La mobilisation contre la réforme des retraites reste très forte à Lorient. Elle augmente même. ce mardi, quelque 20.000 manifestants ont défilé dans les rues de la ville. A noter, dans le cortège, la présence de lycéens en ordre dispersé et la mise en place dans la matinée de barrages aux entrées de la ville.

 

 

 

 

 

Lorient (56).

Barrages aux entrées de la ville et au port

 

 

Ce mardi 12 octobre  à 5 h 30, les militants du syndicat CFDT transports du Morbihan ont bloqué les portes du dépôt pétrolier du port de commerce de Kergroise à Lorient. Il ne s'agit pas d'un véritable blocage puisque rapidement, ils ont laissé entrer les camions citerne au compte gouttes.


Les manifestants de ce matin ont prévu de rejoindre dans la matinée, le cortège dans les rues de Lorient.

Du côté du port, à 6 h ce matin, à l'appel de la CGT, les dockers au  commerce et à la pêche, ainsi que les salariés de la société d'exploitation du port de pêche ont dressé des barrages de palettes de bois enflammées au rond-point de Kéroman. Impossible franchir ce barrage prévu pour durer longtemps.

Ce blocage de l'entrée principale de la ville de Lorient a occasionné de nombreux embouteillages tant sur la voie express Quimper Nantes que dans la ville elle-même. La journée de grève commence fort à Lorient.

 

 

Lorient (56)

Retraites. «Non, non, non!»

10.000 d'un côté. 28.000 de l'autre. La guerre des chiffres a bien eu lieu. Seule certitude: Lorient a connu hier sa plus forte mobilisation contre le projet de réforme des retraites. Au bas mot, 20.000mani- festants, appelés à redescendre dans la rue dès samedi.

 

101012-LORIENT-2.jpg

Circulation perturbée dès 5h30. A Lorient, la journée de grève commence fort. Les actions débutent dès 5h30 avec le blocage, par les militants de la CFDT transports du Morbihan, des portes du dépôt pétrolier du port de commerce de Kergroise. Une action symbolique puisque les camions reprendront en début de matinée leurs rotations. A 6h, les dockers au commerce et à la pêche, à l'appel de la CGT, ont pris le relais, en enflammant des palettes de bois au rond-point de Keroman. Conséquence, une circulation fortement perturbée à l'entrée de la ville pour les automobilistes, également bloqués dès 7h au rond-point du Moustoir à Caudan, provoquant un fort ralentissement aux abords de l'axe Lorient-Roscoff. 20.000 manifestants.


A 10h, le boulevard Cosmao-Dumanoir ressemble à un long ruban populaire, hérissé de drapeaux syndicaux et de pancartes revendicatives.


Le capitaine Haddock, précédé d'un improbable bonze, promet «la fin du monde en 2012». L'une des inconnues de cette mobilisation? Le renfort des jeunes dans le cortège. Jusqu'à présent, ils avaient donné de la voix, mais de leur côté. Alors? Ils sont bien là, mais en ordre dispersé. A 10h15, Sabine, Nelson et Marie cherchent encore «leurs copains de classe». La veille, réunis en assemblée générale, les lycéens d'Hennebont ont voté la grève. «C'est ma première manif, on est là pour les retraites», justifie simplement la lycéenne. Dans le cortège, aux allures de joyeuse kermesse, qui s'ébroue, Stéphanie, 32 ans, est venue avec ses quatre enfants. «Je travaille dans l'hôtellerie, je me vois mal servir des clients jusqu'à 65 ans». A ses côtés, un homme tape sur une poêle avec une cuiller en bois. Une autre, plus originale, frotte des coquilles Saint-Jacques. Histoire de signifier que, franchement, «cette tambouille de réforme, ils n'en veulent pas». Roland, 63 ans, est à la retraite. «Je viens par solidarité. J'étais là à la dernière manif. Je serai à la prochaine». A 12h10 quand la tête de proue du cortège arrive place de l'hôtel de ville, un fort contingent piétine encore cours de Chazelles. Ce qui fait dire aux syndicats que «la mobilisation a battu tous les records». Un bon 20.000 selon nos estimations. Il est 13h et le bloc, compact et bigarré, se fissure sans avoir au préalable lancé un prochain mot d'ordre pour samedi prochain. Ce point sera au menu de l'intersyndicale qui se réunira aujourd'hui à 15h. La voie express bloquée. Àpartir de 14h30, plus de 150manifestants issus des sections CGT locales (SBFM, territoriaux, STX, Chantelle, Celtis, Lorient Habitat...) ont bloqué le rond-point de Lann-Sévelin, à Lanester. Vers 15h15, le cortège est descendu jusqu'à la voie express voisine, qui a été bloquée pendant près d'une heure dans le sens Quimper - Vannes. Les manifestants sont sortis de la RN 165 au niveau de la concession Renault. Le bouchon de 4km qui s'était formé derrière eux s'est alors rapidement dissous.

 


source: letelegramme .com (12 & 13 octobre 2010)


Commenter cet article