Lorient (56)-Retraite. La rue toujours mobilisée contre le projet

Publié le par sphab/cgt & associés

Lorient (56)

Retraite. La rue toujours mobilisée contre le projet

 

Les opposants à la réforme des retraites ont manifesté en nombre samedi matin. Une mobilisation en baisse par rapport au 2octobre selon la police, stable d'après les syndicats.


Le mouvement de contestation s'essoufflerait-il? Non, répondent en choeur les représentants syndicaux qui ont dénombré 20.000 manifestants hier matin. Une estimation sensiblement identique au précédent rassemblement du samedi 2 octobre, malgré cette fois une météo plus clémente. Par contre, de son côté la police affirme que le cortège d'hier était moins imposant avec 7.500 participants contre 9.000 deux semaines plus tôt.

Renfort des jeunes et des familles

Néanmoins, ce cinquième rassemblement depuis la rentrée de septembre était sans conteste le plus coloré, le plus rythmé. Ce dynamisme s'explique par le renfort des jeunes et la participation des familles. «Il y a un renouvellement du public le samedi par rapport aux manifestations de la semaine. Ce serait bien que l'on puisse réunir tous ces publics», confiait un leader syndical samedi midi. «Mais dans les deux cas, les gens ne sont pas résignés».

«Nous ne lâcherons rien!»

Cette détermination s'affiche dans les discours, les slogans et les actions. Ainsi des étudiants ont choisi d'interpeller la foule, au début de la manifestation place de la mairie, à travers un effeuillage militant, «pour symboliser le dépouillement» engendré par le projet de loi. Tandis qu'au même moment, près de 300 manifestants ont choisi de se rendre directement au Palais des congrès où se tenait l'assemblée des maires du Morbihan.

Après avoir forcé le maigre cordon de sécurité, composé d'une dizaine de policiers, ils ont pénétré dans l'auditorium pour apostropher les élus, tout particulièrement ceux de la majorité, accusés de soutenir la réforme des retraites. «Nous ne lâcherons rien! Nous ne laisserons pas passer ce projet injuste», préviennent les syndicats qui appellent à une nouvelle journée d'action mardi prochain.

 

 

 

 

 

 

 

 

 


source: letelegramme.com (dimanche 17 octobre 2010)



Commenter cet article