Lorient(56)-Tunisie. Après l'indignation, l'espoir

Publié le par sphab/cgt & associés

Lorient (56)

Tunisie. Après l'indignation, l'espoir

 

110116-LT.com-TUNISIE-LORIENT-copie-1.jpg

L'habituelle minute de silence en hommage aux victimes a été remplacée par une minute d'applaudissements pour saluer et encourager l'action du peuple tunisien, hier matin, au terme du rassemblement place Aristide-Briand.

 

 

Une centaine de personnes se sont rassemblées hier matin, place Aristide-Briand, à l'appel de la Ligue des droits de l'Homme pour manifester leur soutien au peuple tunisien.


Ils ont été pris de vitesse par le cours de l'histoire! La veille encore, ils devaient exprimer leur indignation face aux violences de l'État tunisien. Mais en soirée, la rue a eu raison du régime de Ben Ali. «Dès vendredi soir, j'ai vu fleurir sur des balcons du quartier de Kervénanec des drapeaux tunisiens et français», témoigne, tout sourire, Maryse Butel, la présidente de la section locale de la Ligue des droits de l'Homme. Plus que les drapeaux des partis politiques et des syndicats, les participants arboraient leur satisfaction, voire leur étonnement face à l'évolution de la situation en Tunisie.

«La dictature n'est pas inéluctable»

«On l'espérait mais on ne l'attendait pas aussi vite. Tout reste à construire après 23 années de dictature», souligne Maryse Butel qui a tenu en rendre hommage aux Tunisiens. «C'est un peuple qui a montré qu'il n'avait pas peur. Il a pris son destin en main. C'est un signe fort adressé aux mondes arabe et africain. La dictature n'est pas définitive et inéluctable.» Dans son discours, la représentante de la Ligue des droits de l'Homme n'a pas manqué de fustiger l'attitude «complaisante et dégradante» de la France. Si le départ de Ben Ali est une issue encourageante pour la démocratie, «les causes du mécontentement, notamment la corruption et le chômage, sont toujours là», rappelle Maryse Butel. Néanmoins, l'espoir renaît de l'autre côté de la Méditerranée. Et en signe d'encouragement, les sympathisants ont conclu leur rassemblement par une minute d'applaudissements.

 

 

 

 


source:letelegramme.com (dimanche 16 janvier 2011)


 

Commenter cet article