Nantes(44)-Les étudiants en orthophonie donnent de la voix

Publié le par sphab/cgt & associés

Nantes (44)

Les étudiants en orthophonie donnent de la voix


111028-OF.fr-Etudiants-orthophonie.jpg

 

 

Rassemblement des étudiants en orthophonie, jeudi 27 octobre à Nantes. Ils souhaitent que leur formation passe au grade de master. Pour l'heure, le ministère de la Santé fait la sourde oreille.


« On ne nous parle pas ! On ne nous entend pas ! On ne nous voit pas ! », scandent 80 étudiants en orthophonie, place Royale. Habillés de blanc, ils ont les mains sur les yeux, les oreilles ou sur la bouche. Symbole des trois singes empruntés à la culture japonaise et message à Xavier Bertrand qui refuse de se positionner sur la masterisation de leur formation.


« Aujourd'hui, notre formation qui dure quatre ans n'est reconnue que bac + 2, explique Caroline Philippon, étudiante en 3 e année et présidente de l'Association nantaise des futurs orthophonistes. La création d'un grade master, avec l'allongement d'une année d'étude, serait la garantie d'une meilleure formation et donc, par la suite, d'une meilleure prise en charge des patients. Cela permettrait aussi la création de pôle de recherche en orthophonie. »


Des étudiants déterminés


Le ministère de l'Enseignement supérieur s'est déjà prononcé en faveur de la mastérisation. Reste le ministère de la Santé qui, depuis un an, garde le silence et joue la montre. « Il repousse continuellement la décision. La plupart des pays européens ont déjà reconnu la formation au niveau master, peste Élisabeth, étudiante en 3 e année. D'où l'impossibilité pour nous de faire des stages à l'étranger, si notre formation n'est pas équivalente. »


Les écoles d'orthophonie ne font toujours pas partie du programme LMD (Licence, master, doctorat). Ce qui complique un peu leur vie d'étudiants. Ils n'ont par exemple, pas accès aux aides du programme Erasmus.


Bien que peu nombreux, les étudiants sont organisés et très déterminés. Ils sont en relation avec ceux des autres écoles de France. « Chaque semaine, une école réalise une vidéo pour faire part de notre détermination », souligne la présidente de l'association nantaise. Une pétition a d'ailleurs été lancée au niveau national. Elle compte un peu plus de 14 000 signatures. Certains étudiants ont également submergé la page Facebook du ministre de la santé, qui en a fait état jeudi 27 octobre matin sur France Inter, avant de botter en touche une nouvelle fois.

 

Prochain rendez-vous des étudiants : un rassemblement national à l'occasion du week-end Inter Orthophonistes le 25, 26 et 27 novembres à Nantes.

 

 


source: ouest-france.fr (vendredi 28 octobre 2011)


 

 


Commenter cet article