Orthophoniste et masseur-kinésithérapeute La formation reconnue en Master

Publié le par sphab/cgt & associés

Orthophoniste

et masseur-kinésithérapeute
La formation reconnue en Master

 

Les ministères du Travail, de l’Emploi et de la Santé et de l’Enseignement supérieur et de la Recherche ont annoncé aux représentants des masseurs-kinésithérapeutes et des orthophonistes que leurs formations seront reconnues en Master, indiquent les deux ministères dans un communiqué commun.


Une reconnaissance qui se fera sous conditions. Pour la formation généraliste en Master 1, les masseurs-kinésithérapeutes et les orthophonistes pourront exercer leur profession à l’issue d’une formation initiale que les deux ministères vont rénover pour qu’elle soit reconnue à ce niveau. Plus précisément, pour les masseurs-kinésithérapeutes, la première année de préparation et de sélection à l’université, déjà prévue dans de nombreux instituts de formation, sera progressivement généralisée. Du côté des orthophonistes, la formation se déroulant à l’université sera rénovée pour être reconnue en M1, avec une harmonisation des modalités de formation théoriques et pratiques.


Les deux ministères engagent également les professionnels à déterminer des champs de pratiques avancées pour la grade de Master 2. Ces travaux, détaillent-ils, devront permettre de déterminer le contenu d’une année de formation universitaire complémentaire de niveau M2. Elle sera destinée à "répondre aux besoins de rééducation spécifique de certains patients, permettant ainsi de jeter les bases de deux nouvelles professions : kinésithérapeute-praticien et orthophoniste-praticien". Les réflexions devront s’adosser à des protocoles de coopérations, d’initiatives locales ou nationales. Une évaluation sera aussi conduite sur la pertinence de ces nouveaux modes d’exercice, leur intérêt pour le patient et leur apport au plan de l’organisation du système de santé, ajoutent les deux ministères.

 

 


source: hospimedia ( 28 octobre 2011)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article