Paris-L'Hôpital Tenon va retrouver son centre IVG

Publié le par sphab/cgt & associés

L'Hôpital Tenon (Paris) va retrouver son centre IVG

 

 

110117-LP.com-TENON-IVG.JPG

HÔPITAL TENON (XXe) JUILLET 2008. Les militants qui protestaient il y a deux ans contre la fermeture annoncée du centre IVG (effective en juillet 2009) ont aujourd’hui obtenu gain de cause.

 

 

C’est une belle victoire pour les élus et les associations qui n’ont pas cessé de se mobiliser depuis deux ans : le centre d’IVG (interruption volontaire de grossesse) de l’hôpital Tenon (XXe arrondissement), fermé en juillet 2009 par l’Assistance publique- Hôpitaux de Paris (AP-HP), devrait rouvrir ses portes. La direction de l’AP-HP vient de le confirmer à la maire PS du XXe, Frédérique Calandra.


« C’est une très bonne nouvelle car, vraiment, on ne pouvait plus continuer comme ça, explique l’élue. Je comprends les soucis de rationalisation de l’offre de soins, mais il faut aussi comprendre que le XXe, c’est près de 200 000 habitants ! En matière d’avortement, il y a une vraie demande qu’on ne pouvait pas continuer d’ignorer. »


Avant sa fermeture, le centre IVG de Tenon effectuait en moyenne 500 IVG par an. A l’AP-HP, on confirme pour l’instant du bout des lèvres : « Une étude sur la réouverture est en cours, explique-t-on au service communication. Avant de faire une annonce définitive, nous devons d’abord savoir exactement quels moyens pourront y être affectés. »


Sur ce dernier point, Frédérique Calandra est catégorique : « Nous n’accepterons pas une réouverture au rabais et je serai vigilante sur les moyens apportés au centre IVG, qui doit fonctionner dans les meilleures conditions possible. »


La fermeture du centre avait créé un vif émoi dans la population du XXe, et plus largement parmi les associations qui critiquent une politique de restriction du droit à l’avortement en France. En deux ans, la bataille menée par les Verts ou le Parti de gauche a permis de recueillir plus de 8 000 signatures sur une pétition, et le collectif a organisé de nombreuses manifestations pour faire de Tenon un des symboles de la lutte pour le droit à l’avortement.


« Quelle joie ! C’est vraiment une bonne nouvelle, s’enthousiasme Marie- Josée Pépin, du collectif de soutien à Tenon. La fermeture du centre a eu des effets catastrophiques. Les femmes sont actuellement redirigées vers Saint-Antoine, où le centre doit aussi fermer, et Trousseau, qui est trop petit ! Du coup, les délais deviennent tellement longs que beaucoup se sont présentées à la limite du délai légal ! » Pour l’instant, l’AP-HP n’a pas souhaité annoncer de date de réouverture. Et la politique de restructuration des centres d'IVG se poursuit.

 

 


source: leparisien.fr (vendredi 14 janvier 2011)

Commenter cet article