Questions à... Nathalie GAMIOCHIPI, Secrétaire générale de la Fédération CGT Santé & Action sociale

Publié le par sphab/cgt & associés

Nathalie GAMIOCHIPI, secrétaire générale de la Fédération CGT Santé-Action sociale

"Les salariés ont adhéré à la démarche de la CGT"

111027-Nathalie CAMIO-CHIPI

 

 

Comment expliquez-vous les progrès 
de la CGT dans la fonction publique hospitalière?


Nathalie Gamiochipi. Il y a une démarche de la CGT, à laquelle les salariés adhèrent et un travail de proximité reconnu de nos équipes. Un écart de 10 points avec 
la seconde organisation, c’est important, ça montre 
qu’on est le syndicat que les salariés choisissent : plus d’un sur trois a voté CGT. Nous progressons dans les petits établissements, mais aussi dans de gros CHU. 
Dans le secteur hospitalier s’exprime un profond malaise. Et nous avons des équipes syndicales très à l’écoute, 
qui construisent avec les personnels, qui leur proposent de faire avec eux. Nous donnons la parole aux salariés. Je ne dis pas que cela se fait partout, il nous faut encore combattre le syndicalisme par délégation.


 Concrètement, cela se traduit par quelles initiatives?


Nathalie Gamiochipi. Nous avons par exemple mené campagne sur « le bien travailler », en posant la question aux salariés: «Comment aimeriez-vous travailler ?» 
Nous voulions que le salarié s’approprie, et son travail, et la revendication qui va avec, faire en sorte qu’il soit acteur. Nous avons aussi des difficultés de mobilisation, mais nous cherchons à être vraiment au plus près des salariés. Ce qui est également important, c’est que nous ne sommes pas un syndicat catégoriel. Nous faisons 
le lien entre la profession de chacun et le travail d’équipe, et nous posons les problèmes sanitaires, ceux de l’accès au soin, pas simplement les problèmes de salariés. 
Enfin les salariés ont adhéré à notre démarche unitaire. Nous avons été à l’initiative de l’unité.


Dans la défense des services, des hôpitaux de proximité, il y a eu des luttes communes entre les salariés, les élus, les populations...


Nathalie Gamiochipi. Oui, c’est aussi une démarche que nous portons. On ne défendra pas l’hôpital avec les seuls salariés de l’hôpital. Salariés, usagers et élus doivent défendre ensemble l’hôpital. Les progrès de la CGT dans la santé sont plutôt une bonne nouvelle pour les salariés, les patients, les usagers.

 

 

Entretien réalisé par Olivier Meyer

 

111028-ELECTIONS FPH0001


source: humanité-fr  (jeudi 27 octobre 2007)




Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article