Record d’audience : l’avenir des infirmiers a passionné les téléspectateurs

Publié le par sphab/cgt & associés

Record d’audience : l’avenir des infirmiers a passionné les téléspectateurs

 

 

111110-IDE.jpgFrance 5 diffusait mardi soir, à 20h35, son émission « Enquête de Santé » présentée par Michel Cymes et Marina Carrère d’Encausse. Les chiffres d’audience tombent dans la foulée : le succès est immédiat.

 

Avec 1 233 000 spectateurs devant le documentaire de Géraldine Laura « Les blues des infirmières »  l’émission réalise 4 % de part d’audience.


Le débat, lui, a intéressé 969 000 spectateurs, pour 3,6% de l’audience. Et surtout, les messages envoyés au cours de l’émission, mails ou sms ont battu leur record historique : plus de 6 000 !


Même Christian Gerin, le pdg de la boîte de production 17 juin, en charge de « Enquête de santé » se félicitait dès hier sur Twitter en annonçant la bonne nouvelle.

 

« Les infirmières sont un sujet très concernant, et pas que pour le personnel de santé" , analyse Gaëlle Germain, rédactrice en chef adjointe du programme. "Elles représentent la deuxième profession la plus appréciée des Français derrière les pompiers. Mais elles sont aussi au cœur d’un malaise que nous constatons d’émission en émission », poursuit-elle.

L’envoi massif de messages a donc traduit « le besoin de s’exprimer des infirmières. D’habitude, les émissions provoquent l’envoi de 1000 à 2000 messages, parfois jusqu’à 3000 comme ce fut le cas avec la thématique homéopathie. » Carton plein avec le sujet d’hier !  

« Dans les messages, beaucoup  de témoignages revendicatifs d’infirmiers, qui se sont reconnus dans les personnages du documentaire, mais aussi qui racontent les galères du quotidien, les bas salaires, les manques de moyens, la pénibilité. Et d’autres qui remercient enfin une émission de parler d’eux ! », raconte encore Gaëlle Germain, qui a épluché nombre de leurs mots.


Mais en dehors du corps médical, de nombreux téléspectateurs ont aussi voulu faire entendre leur solidarité. « Il y a eu également beaucoup de patients, qui remerciaient les infirmières. » Devant le succès de cette première émission consacrée à un corps de métier spécifique, Gaëlle Germain n’exclut pas de renouveler l’expérience ultérieurement. « Il y a eu aussi des frustrations, on ne peut pas parler de tous. Les aide-soignants par exemple nous ont fait sentir qu’il ne fallait pas les oublier. »


Alors, le « Le blues des infirmières », premier documentaire d’une longue série ?


Delphine Bauer

 

 

source: actusoins.com 

Commenter cet article