REFORMES DES RETRAITES Bernard Thibault : «Sarkozy sort ses petits extincteurs»

Publié le par sphab/cgt & associés

REFORMES DES RETRAITES

Bernard Thibault : «Sarkozy sort ses petits extincteurs»

 

Le-Monde.fr-18-05-2010.jpg

 

Bernard Thibault estime que Nicolas Sarkozy «s'efforç(ait) de sortir de petits extincteurs» avant la mobilisation du 7 septembre contre le projet de réforme du système des retraites.


 

Bernard Thibault juge le président de la République«fébrile». Interrogé vendredi matin sur RTL, le secrétaire général de la CGT estime que Nicolas Sarkozy «s'efforç(ait) de sortir de petits extincteurs» avant la mobilisation du 7 septembre contre le projet de réforme du système des retraites.


«C'est vrai que nous avons un défi qui est lié au calendrier, à l'ambition présidentielle, mais, lorsque je vois que sur un certain nombre de sujets, le président de la République s'efforce de sortir de petits extincteurs, je pense à l'annonce de la mesure concernant les étudiants», a déclaré le responsable cégétiste.

«En juillet, on prend une mesure d'économie s'agissant des moyens financiers permettant aux étudiants de faire face. On nous explique en long en large et en travers que c'est un objet de justice sociale, et puis en août...», a poursuivi Bernard Thibault. Il faisait là référence à l'annonce hier de l'Elysée, reculant sur le non cumul de l'aide au logement avec une demi-part fiscale, et honorant partiellement sa promesse sur un dixième mois de bourse.

A la question : «Est-ce que le Président a peur ?», le n°1 de la CGTa estimé «qu'il est beaucoup plus fébrile sur ce sujet-là (la réforme des retraites) qu'il ne le laissera apparaître».


Le leader cégétiste a aussi pris pour exemple la réunion, pas inscrite à l'agenda, de Nicolas Sarkozy avec le Premier ministre et les ministres du Travail et du Budget, pour une réunion sur les retraites, notamment sur la prise en compte de la pénibilité. «Ô surprise, on nous annonce que le président de la République a fait une réunion impromptue (...), laissant entendre qu'il y aurait des amendements sur le dossier de la pénibilité : donc, on n'est pas au bout de cette affaire», a commenté M. Thibault.



Source :leparisien.fr (27 aout 2010)



Commenter cet article