Saint-Brieuc (22)-Le secteur médico-social mobilisé

Publié le par sphab/cgt & associés

Le secteur médico-social mobilisé

111031-OF.fr-MANIF-ST-BRIEUC.jpgPrès de 70 manifestants à Saint-Brieuc.

 

Les organisations syndicales CGT et SUD du secteur médico-social ont réunies les personnels, ce lundi 31 octobre après-midi, au siège de l’Agence régionale de santé (ARS 22), à Saint-Brieuc.

 

« Le choix de la date est symbolique puisque notre convention collective, qui est remise en cause depuis des mois, a 60 ans aujourd’hui », explique Lionel Le Madec, pour la CGT. « À la veille de la Toussaint, on se bat pour dire qu’elle n’est pas morte. »


Les droits conventionnels de 4 000 salariés des Côtes-d’Armor, comme les indemnités de départ à la retraite ou encore l’évolution des carrières, sont menacés par le patronat. « On est conscient que cette recherche d’économies est un effet direct des contraintes budgétaires imposées par l’Etat. Mais les patrons font peser cela uniquement sur les salariés », dénonce Jean-Louis Rotter, de Sud.


L'établissement psychiatrique Saint-Jean-de-Dieu de Dinan et de Saint-Brieuc, mais aussi ceux de Bégard et Plouguernével, étaient représentés. Ainsi que de nombreux IME et foyers du département. Les salariés de ces établissements relèvent de la convention  de 51.On retrouvait aussi dans les rangs des manifestants quelques salariés de l'Adapei 22, dépendant de la convention collective 66, également menacée.

 

Fermée, en cette veille de jour férié, l'ARS a dû spécialement rouvrir ses portes pour recevoir une délégation des deux syndicats, venus remettre une motion dans laquelle ils dénoncent «l'étranglement budgétaire que le ministère impose aux établissements». «Les différentes chambres patronales sont amenées à réduire les coûts de fonctionnement des structures et sont vite tentées de s'attaquer aux salaires, aux jours fériés, aux primes de départ à la retraite. Nous refusons que les salariés soient encore victimes de ce démantèlement», expliquaient les représentants syndicaux.

 

Les 70 manifestants venus de tout le département ont fait part de leurs revendications à la directrice de l’ARS 22, Annick Vivier. Un rassemblement national est prévu à Paris le 17 décembre.

 

 

 


source: ouest-france.fr (lundi 31 octobre 2011)et letelegramme.com (mardi 1er novembre 2011)


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article