Stéphane GUILLON et Didier PORTE débarqués de France-Inter

Publié le par sphab/cgt & associés

Stéphane Guillon et

Didier Porte débarqués de France Inter

 

 

Le PDG de Radio France, Jean-Luc Hees, a annoncé mercredi le départ de l'humoriste Stéphane Guillon de la matinale de France Inter, jugeant que « l'humour ne doit pas être confisqué par de petits tyrans », dans une interview au Monde.fr.


« Je ne peux accepter que l'on me crache dessus »


« J'ai eu de nombreuses discussions avec Stéphane Guillon à propos de ses chroniques. Si l'humour se résume à l'insulte, je ne peux le tolérer pour les autres mais également pour moi. Quel patron d'une grande entreprise accepterait de se faire insulter par un de ses salariés sans le sanctionner. J'ai un certain sens de l'honneur et je ne peux accepter que l'on me crache dessus en direct », explique le PDG au quotidien.


« Voilà, c'est ma dernière chronique, enfin je crois »


Dans sa chronique de mercredi, l'humoriste a laissé entendre qu'il n'était pas fixé sur son sort: « Voilà, c'est ma dernière chronique, enfin je crois, j'essais de deviner les choses par moi-même. C'est la nouvelle mode, ici personne ne sait rien ».


Chroniques les plus téléchargées


L'humoriste, dont les chroniques sur France Inter sont parmi les plus téléchargées et écoutées en France, a été au coeur de plusieurs polémiques après avoir égratigné des personnalités politiques.


L'une de ses chroniques sur Eric Besson, attaquant le physique du ministre de l'Immigration, avait conduit en mars dernier le patron de Radio France à présenter au ministre les « excuses du groupe public ».


Stéphane Guillon officiait dans la matinale de France Inter, animée par Nicolas Demorand, les lundis, mardis, mercredis depuis janvier 2008.


Didier Porte aussi !


Quelques heures après l'annonce du départ de Guillon, c'est l'autre humoriste pahre de l'antenne, Didier Porte, qui annonçait qu'il était «licencié» de France Inter, dont le patron, Philippe Val, ne renouvellera ni sa chronique matinale ni celle de l'émission du «Fou du roi» dans la prochaine grille de rentrée.

 


Source; ouestfrance.fr (mercredi 23 juin 2010)


s

Commenter cet article

gowitt 26/06/2010 14:11


Val est un type lamentable. Sa vie est jalonnée de trahisons pitoyables au service d'une ambition demesurée. Val est perpétuellement en blessure narcissique. Val souffre, Val aurait aimé être un
intellectuel influent, un référent mondialement reconnu, comme Noam Chomsky. Val n'a eu que l'ambition, Val est bête. Val était certainement un élève de qui on disait "beaucoup de bonne volonté,
mais a quelques difficultés à acquerir de nouveaux concepts". Val devant l'immensité de son inculture s'est mis en tête de citer. Alors Val a fait un effort de mémoire, il a appris une partie du
dictionnaire des citations, et il nous en a abreuvées pendant des années, souvent, presque toujours, en dehors du contexte. Val est capable de dire "Tiens je m'taperais une choucroute !" en
appuyant sentencieusement par un "comme le disait Schopenhauer". Pour se donner une légitimité intellectuelle qu'il n'avait pas, Val a fréquenté avec une assiduité pleine de componction les
iconoclastes de salon prétedument phares de la pensée. BHL, l'auteur prolixe de conneries indescriptibles, pour qui des philosophes comme J. Bouveresse ont le plus grand mépris. Le genre d'écrivain
misérable, comme Minc, qui cite des sources sans les verifier et qui se roule ensuite avec délectation dans la fiente de sa honte pour essayer de faire oublier qu'il pue. J'ai certainement du
marcher dans du Val du pied gauche je ne me suis jamais apercu que cela m'avait porté bonheur. Val nous a assommés de chansons stupides avec des textes ronflants sur une musique interpretée à la
guitare comme un adolescent prépubère se livrant avec honte à un onamisme forcené. Val est un révolutionnaire de maisons de 3ème age. Quand Porte et Guillon chatouillent un pouvoir aux dérives
fascisantes, Val s'insurge sur la couleur du papier à chiotte de F.I. Val impresionne par l'étendue de sa bêtise et de ses compromissions. Val est un post moderniste aux valeurs approximatives. Val
est un héros balzacien de mauvais goût. Si val disparaissait, ce serait un excellente nouvelle, sans doute reprendrais-je alors 2 fois du fromage au déjeuner. Hees est un crétin baveux Val est son
messie. Priez messieurs qu'il n 'y ait pas de nouveaux la convocation des états generaux et la suite des évènements qui ont jalonné notre histoire pour nous débarrasser en son temps d'énergumenes
aussi rassis que vous l'êtes. Si d'aventure je devenais commissaire d'un peuple en colère, c'est avec un plaisir sans nom que je vous enverrais dans sciure. Vous n'aurez pas le plaisir de me virer
de F.I, je n'y officie pas. Apportons tou(te)s notre soutien a Guillon et Porte sur tous les forum (sans 's') possibles en traînant aussi ces petits messieurs dans la matière fécale dans laquelle
ils évoluent.