Guémené-sur-Scorff (56)-Une centaine de personnes pour défendre l'Hôpital à l'appel de l'union locale C.G.T.

Publié le par sphab/cgt & associés

 

Déclaration de l’Union Locale des Syndicats CGT de Pontivy

 LA CGT (couleur)

 

Hôpital de Guémené-sur-Scorff

 

une centaine de personnes

réunies le jeudi 29 septembre 2011

à l’appel de l’Union Locale C.G.T.

 

 

Une centaine de personnes….

 

 

Il y avait bien sûr de nombreux agents de l’hôpital et de la MAS, actifs et retraités, mais aussi de nombreux résidents des communes de Guéméné-sur-Scorff et des environs. Il y avait les élus des municipalités de Guémené-sur-Scorff, de Guern, de Kernascleden, de Lignol, de Locmalo, de Ploërdut, de Persquen, (Mme le Maire de Saint-Caradec s’était faite excusée) ; mais il y avait aussi le conseiller général du canton de Guémené-sur-Scorff M. Jean-Jacques Tromilin. Quant à M. Jacques Le Nay, Député de la circonscription,  il avait tenu à se faire excusé et avait indiqué qu’il avait évoqué le problème avec le directeur de l’ARS qu’il avait rencontré lundi 26 septembre à Rennes.

 

C’est une assistance particulièrement attentive qui a écouté Isabelle Le GAL, membre du Bureau de l’Union Locale des Syndicats CGT, secrétaire générale du Syndicat CGT de l’Hôpital,  expliquer comment l’établissement a été et est frappé d’un « avis défavorable à la poursuite de l’exploitation » par la commission de sécurité de l’arrondissement de Pontivy. Ce qui a fait dire à la Sous-préfecture « la question de la fermeture administrative de l’Hôpital se pose ».

 

Si c’est la première fois en un demi-siècle de visites de la commission de sécurité (1961-2011) que celle-ci émet un avis défavorable, ce n’est pas la première fois qu’elle émet un avis assorti de prescriptions non réalisées année après année. Par exemple de 1961 à 1978 la commission a sollicité : la protection des escaliers, l’isolement des locaux à risques et le recoupement des combles….

 

 

 

Une centaine de personnes

disponibles pour le  débat et  l’action

 

 

 Les intervenants ont fait  état d’une impression de rétention de l’ information concernant la sécurité incendie de l’hôpital. Ils ont découvert ce jeudi  le sérieux de la situation, l’importance des mesures à réaliser et celle de la facture à payer. La facture de mise en sécurité s’élève en effet à 1 076 241 € dont 839.468 € seraient mis à la charge des usagers de la maison de retraite (soit une augmentation de 270 € [=1771 Francs] de la facture mensuelle d’hébergement dès le 1er/01/2012).Chacun s’est accordé à dire que les résidents de la maison de retraite n’étaient pas responsables de la situation et que ce n’est pas à eux de payer.

 

Il a été admis unanimement que la mise en sécurité de l’Hôpital et la levée éventuelle de l’avis défavorable à l’exploitation ne préjugeaient pas du devenir de l’établissement.  Compte tenu de la place de l’hôpital dans l’économie locale et de la nécessité d’avoir un établissement digne du 21ème siècle il était nécessaire d’envisager la rénovation totale sur site voire sa reconstruction sur un site voisin. Plusieurs intervenants ont relevé que l’absence de terrain correct à Guémené (10 hectares) n’était pas un obstacle à la construction d’un hôpital neuf sur un site voisin.

 

 Il a été décidé de mettre en place un Comité de soutien et de défense de l’Hôpital de Guémené-sur-Scorff ouvert à toutes les bonnes volontés au lendemain du Conseil de surveillance de l’établissement qui est prévu le 17 octobre prochain .

 

 

 

Réunion constitutive

du Comité de soutien et de défense de l’hôpital

Vendredi 21 octobre 2011-18 heures

Maison des associations (salle Rdc)

Rue Jean Feuillet –Guémené-sur-Scorff

 

Contact-René Le MOULLEC

 rene.lemoullec@orange.fr 

 

 

 

L’Union Locale CGT appelle les résidents, les familles de résidents, la population, les élus à signer et faire signer la pétition demandant que l’Etat prenne en charge l’intégralité des frais de mise en sécurité de l’Hôpital de Guémené-sur-Scorff. Non à l’augmentation de 270 € de la facture mensuelle d’hébergement des résidents de la maison de retraire de l’hôpital !

 

 


source: Union Locale des Syndicats CGT de Pontivy (le jeudi 6/10/2011)


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article