SEMINAIRE SYNDICAL INTERNATIONAL DE LA FSM ET DE LA CGT-VIETNAM

Publié le par sphab/cgt & associés

SEMINAIRE SYNDICAL INTERNATIONAL

DE LA FSM ET DE LA CGT-VIETNAM

 

« La crise économique & l’action syndicale visant à sécuriser l’emploi pour les travailleurs »

 

27 JUILLET 2009-HANOI (VIETNAM)

 



Les travaux des deux jours de séminaire syndical international organisé conjointement par la Fédération Syndicale Mondiale et la Confédération Générale du Travail du Vietnam à Hanoï, au Viet Nam ont démarré aujourd’hui sur le thème: “La crise économique mondiale et de l’action syndicale visant à sécuriser l’emploi pour les travailleurs». Le séminaire était organisé à l’occasion de la célébration du 80ème anniversaire de la fondation des syndicats vietnamiens.



Une riche participation de 46 représentants de 18 pays du monde entier a assisté au séminaire.


Lors du session de l’ouverture, le Président de la Confédération Générale du Travail du Vietnam (CGT-V), le camarade Dang Ngoc Tung a prononcé le discours d’ouverture, suivie par le Secrétaire général de la FSM, le camarade George Mavrikos.


Le Secrétaire général de la FSM a présenté le discours suivant:


« Chers amis,


Nous tenons à remercier la Confédération Générale du Travail du Vietnam (CGT-V), le président Dang Ngoc Tung, et tous les dirigeants pour leur chaleureuse hospitalité et les féliciter pour l’excellente organisation de cet important séminaire.


Tous les participants à cette discussion et tous les peuples du monde savent très bien le rôle important joué par le Vietnam dans l’évolution de l’histoire du monde. Les idéaux, le courage, le dévouement et la loyauté du peuple vietnamien pendant la guerre et la victoire contre les forces de l’impérialisme. Il est encore aujourd’hui un exemple important pour de nombreux jeunes et personnes âgées. Cet exemple délivre le message que lorsque les peuples veulent vraiment, ils peuvent réaliser leurs indépendances et leurs libertés.


Ce séminaire international est dédié au 80ème anniversaire de la fondation de  la CGT-V. Des syndicalistes de 17 pays de tous les continents sont venus ici à l’honneur du parcours de 80 ans. Un parcours qui a toujours veillé aux intérêts de la classe ouvrière du Vietnam. Durant ses 80 années, la CGT-V a joué un rôle principal avec le Parti Communiste dans toutes les luttes pour l’indépendance, la paix, pour le progrès social et économique. Ce rôle important est encore joué aujourd’hui par la CGT-V dans les conditions actuelles pour le développement du Vietnam et le renforcement de son rôle sur la scène internationale.


Aujourd’hui, le Vietnam a son propre rôle dans l’évolution moderne. Il favorise le développement économique et contribue à soutenir l’ensemble des intérêts des pays asiatiques. Il est important d’essayer de surmonter les difficultés que le peuple vietnamien subi à cause de l’agression capitaliste, mais aussi à cause du développement international et de l’équilibre international des forces.


En outre, nous tenons à souligner que le sujet de notre discussion est important et opportun. La crise économique actuelle est peut-être la plus grave que l’humanité a connu dans le développement du capitalisme. Pendant tout ce temps, certains analystes économiques et idéologiques ont soulevé plusieurs arguments sur les causes de la crise. Les partisans de l’exploitation, indépendamment de leurs différences, essayent de cacher les véritables causes de la crise économique.


Pour nous, les caractères de développement sont concrets. Déjà en 1847, Karl Marx a donné une interprétation scientifique de la crise du capitalisme. Il a expliqué que celles-ci sont inévitables, cycliques et répétitives. Tant que la richesse soit concentrée entre les mains de quelques-uns et la pauvreté s’étend à la majorité, la crise sera plus profonde et plus difficile. La FSM estime que la crise actuelle est liée à la surproduction et à la suraccumulation. Nous ne sommes seulement pas face à une crise du système économique ou les politiques néolibérales, mais les limites du système capitaliste et les limites de l’exploitation. La concurrence entre les États-Unis et la Russie pour le contrôle des marchés et de la souveraineté des ressources de la richesse, le renforcement des multinationales et des monopoles, et l’ensemble de l’activité menée par les forces économiques et politiques du capitalisme ont conduit à la crise.


Les responsables demandent aux peuples de payer pour la crise maintenant. Ils tentent également de charger des responsabilités aux pays en développement d’Asie. Ces deux pratiques sont fausses. Au niveau mondial, les chiffres montrent que le taux de chômage évolue actuellement avec un rythme très rapide. Au début de 2009, il a été estimé que 40 millions de travailleurs vont perdre leurs emplois. Dans les pays développés, les statistiques sur les licenciements et le chômage sont sans précédent. Les grandes entreprises et usines privées ferment leurs portes. Au même temps, les problèmes sociaux comme la pauvreté, la prostitution des enfants et la mortalité infantile sont en augmentation. La pauvreté affecte de plus en plus une grande partie de la population mondiale. Les problèmes de la vie quotidienne s’accumulent pour des millions de personnes. Il ya de plus en plus de personnes sans-abri et souffrent la famine. Sur la carte du monde sur-productif, les gens souffrent soit de la faim, soit de la consommation excessive de nourriture, soit de pauvres et de mauvaises qualités de nourritures. Ces contrastes sont à l’origine de graves problèmes de santé et de survie pour les populations. Environ 25.000 personnes meurent chaque jour de faim ou de causes liées à la faim selon l’Organisation des Nations Unies. Plus d’un quart des enfants dans les régions en développement ont un poids insuffisant pour leur âge, connaissent un retard de croissance de leurs perspectives de survie, manquent la croissance et le développement à long terme. Aujourd’hui, plus de 9 millions d’enfants de moins de cinq ans meurent chaque année, une grande partie d’entre eux est évitable ou présente des causes traitables.


De même, pourrions-nous pas parler de la question de la nouvelle flambée de grippe, qui n’est qu’un élément dans la chaîne sans cesse de nouvelles maladies qui frappent surtout les pays sous-développés et en développement. Ces maladies qui auraient pu et doivent être évités. Principalement, les travailleurs subissent les conséquences de la nouvelle grippe, car ils sont plus vulnérables à être attaqués par le virus et ils n’ont pas accès facile à un traitement immédiat. Les grandes compagnies pharmaceutiques ont déjà commencé une «race» dans la production du vaccin et de leurs accords avec les gouvernements des pays pour la vente des vaccins à des prix élevés. Il s’agit donc d’un problème lié aux actions de commerce, ainsi que de l’environnement. D’une part, les capitalistes sont en train de détruire la planète pour le profit et, d’autre part, ils expriment hypocritement leurs volontés de sauver l’environnement en ayant à l’esprit une fois de plus le seul objectif d’accroître leurs profits de ce genre d’activités.


LES PROPOSITIONS DE LA FSM


La FSM a déjà préparé un plan pour que les travailleurs et les peuples ne soient pas chargés par les conséquences de la crise. Nous croyons que nos propositions sont réalistes et peuvent être mises en œuvre. Entre autres, nous pensons qu’il est nécessaire:

-d'arrêter les programmes d’armements et réduire considérablement les dépenses militaires. -d'arrêter l’occupation et les guerres des forces impérialistes.


Initier des investissements publics et créer des emplois à plein droit du travail.


Renforcement direct des travailleurs, pour donner une réelle augmentation des salaires et des pensions en vue de renforcer leurs pouvoirs d’achat. Augmenter les dépenses sociales pour des travailleurs, afin de renforcer la sécurité sociale, la santé publique et l’éducation et la réduction du temps de travail sans réduction des droits du travail. Au lieu d’être réduites, les droits du travail devraient être élargis.


Interdire les licenciements et donner une réelle aide à tous les travailleurs sans emploi, sans exception.


Arrêter la privatisation des secteurs stratégiques.

Le plein respect des droits du travail pour les immigrants, les jeunes travailleurs et travailleuses.


Annuler la dette des pays du tiers monde.


Outre les propositions ci-dessus, nous pensons qu’une action est nécessaire afin de promouvoir nos revendications. Nos luttes nous fournissent une expérience unique qui nous renforce pour nos prochaines étapes. Cela est confirmé par nos organisations affiliées et conviviales qui ont répondu à l’appel de la FSM le 1er avril 2009. Nous avons déclaré cette date la Journée Mondiale d’Action et de Mobilisation et a eu lieu dans 45 pays dans le monde entier. Ce pas militant donne à nos forces plus de confiance vu qu’il leur a donné l’occasion de coordonner les luttes contre les conséquences de la crise et de promouvoir nos revendications avec détermination.


Mais nous ne s’arrêtons pas là. Nous avons déjà considéré que nous devons passer à l’étape suivante et nous avons planifié les grandes initiatives suivantes:

Le 5-6 Octobre, au Parlement européen à Bruxelles, nous allons tenir une conférence internationale sur le thème: «La crise économique et le rôle du Mouvement Syndical International»


À la fin de 2009, nous organiserons également 3 nouvelles réunions régionales (Septembre en Europe et en Amérique latine, Afrique en Novembre).Nous annoncerons une nouvelle date pour une Journée Internationale d’Action en 2010 (la décision sera prise lors de la réunion du Conseil Présidentiel en 2010, qui aura lieu ici, à Hanoi).En Février 2010, nous organiserons une discussion au Forum Syndical International de Pékin avec les plus grands syndicats du monde entier.


Chers amis,


Les messages que nous recevons de l’action du mouvement syndical dans le monde, nous confrontent à de complexes difficultés, mais nous rendent aussi optimistes. Le nouveau parcours suivi par la Fédération Syndicale Mondiale après le 15ème Congrès, a commencé à prendre forme et d’aboutir à des résultats significatifs. Nous essayons de réorganiser le mouvement syndical dans le monde entier et de le renforcer par l’adoption et le soutien des principes et des valeurs de la lutte des classes. Le rôle contemporain du mouvement syndical de la classe orientée est d’inspirer et de guider les travailleurs à prendre leurs places dans les luttes du travail, luttant par le biais de leurs syndicats et de bénéficier de toutes les organisations internationales. Il s’agit d’une question cruciale pour nous que chaque travailleur comprenne que les problèmes sociaux qu’il confronte ne sont pas des problèmes personnels. Nous voulons qu’ils se rendent compte qu’ils appartiennent à la classe ouvrière et que l’ensemble de la classe est confrontée à de tels problèmes avec la persistance du capitalisme. Alors l’unité dans l’action de tous les travailleurs est essentielle. Nous pensons qu’il sera important de convaincre les travailleurs exploités que la solution pour leurs vies et leurs avenirs est dans la lutte contre l’exploitation, la lutte pour la paix et le socialisme.


Merci et nous vous souhaitons tout le succès dans l’accomplissement des travaux de cette importante initiative. Merci encore une fois à la direction de la CGT-Vietnam et à la direction du Parti Communiste du Vietnam pour leurs hospitalités durant le Séminaire Syndical, dédié à l’occasion du 80ème anniversaire de la fondation de la CGT du Vietnam.


Les relations entre la FSM et  la CGT-V à partir de 1945 jusqu’à aujourd’hui ont été fraternelles, de camaraderie et stables. Donc nous devons continuer de cette façon pour le présent de la classe ouvrière, pour un monde pacifique et socialiste!


Au nom de la FSM, nous vous souhaitons de tous nos cœurs la réussite des travaux et des réalisations de la CGT-V. Nous serons toujours à votre côté et à côté de l’héroïque peuple de la République Socialiste du Vietnam.


Pour honorer la célébration du 80ème anniversaire de l’héroïque CGT-V, permettez-moi, au nom de la FSM, de présenter un cadeau symbolique au camarade président.


Merci.

 

Commenter cet article